Desserts, gâteaux, biscuits and co

Crêpes aux mille trous, ou baghrirs {vegan & sans gluten}

Originaires du Maghreb, les baghrirs ont la particularité de voir se former de nombreux petits trous à leur surface lors de la cuisson, d’où leur nom de crêpes aux mille trous. 🙂 Traditionnellement à base de semoule fine de blé dure (à ne pas confondre avec la graine de couscous), à laquelle on ajoute souvent de la farine de blé, j’ai pour ma part opté pour une version sans gluten. Ainsi, mes crêpes aux mille trous se composent de semoule fine de maïs ainsi que de farine de maïs, farine de riz et fécule de pomme de terre. C’était osé, car en toute sincérité, j’avais peur de me retrouver sans trous ! 🙈

On est sauvés : les trous sont bien là ! Pour ce qui est du goût, c’est sûr que la saveur du maïs ressort – c’est moins neutre qu’avec du blé et sans doute un poil moins souple –… mais ça fait le job pour les personnes sensibles au gluten ou qui veulent en réduire leur consommation, et regardez-moi cette jolie couleur ! 😊

Vous pouvez aussi bien choisir de réaliser ces crêpes de la manière classique, avec de la semoule fine de blé dur et de la farine de blé, et sans fécule. Il faudra peut-être alors ajuster la quantité de liquide.

Bref, de quoi changer des crêpes habituelles pour la Chandeleur ! Elles sont typiquement servies avec du beurre fondu et du miel, qui viennent imprégner la pâte grâce aux mille trous (sont pas là pour rien les trous ! 😁). Je vous en propose une version accompagnée d’un sirop à base d’eau de fleur d’oranger, d’huile de coco et de sirop d’agave. Avec un bon thé à la menthe, on est bien ! 😉

Crêpes aux mille trous

Pour environ 23 petites crêpes (taille de pancakes)

  • 180 g de semoule fine de maïs
  • 80 g de farine de riz complet
  • 40 g de fécule de pomme de terre
  • 6 g de levure boulangère fraîche (ou env. 3 g de levure déshydratée)
  • ½ cuil. à café de bicarbonate de soude alimentaire
  • 1 cuil. à café de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 60 cl d’eau tiède

Sirop :

  • 70 g de sirop d’agave
  • 20 g d’huile de coco
  • 1 ou 2 cuil. à soupe d’eau de fleur d’oranger
  1. Dans un saladier ou un blender, versez tous les ingrédients, en faisant attention à ne pas mettre la levure boulangère en contact direct avec le sel. Mixez quelques minutes pour obtenir un mélange lisse et homogène.
  2. Laissez ensuite reposer la pâte à couvert pendant environ 1 heure, dans un endroit tiède.
  3. Puis chauffez une poêle ou crêpière sur feu moyen (huilez-la légèrement au besoin), versez une petite louche (ou une grande cuillère de service) de pâte, en étalant légèrement la pâte avec le dos de la cuillère pour former un cercle pas trop épais, la crêpe gonflant à la cuisson. Faites cuire les crêpes sur un seul côté. Et oui, une autre particularité des crêpes aux mille trous ! 😉
  1. Réservez sur une assiette posée sur une casserole d’eau frémissante, recouverte d’un saladier retourné, afin de conserver la chaleur.
  2. Préparez le sirop en chauffant à feu doux le sirop d’agave et l’huile de coco. Retirez du feu et ajoutez l’eau de fleur d’oranger.
  3. Dégustez avec le sirop, ajoutez des fruits compotés (je vous le conseille !), tartinez les crêpes de confiture… bref, faites-vous plaisir !

Conseils et remarques :

La pâte doit être assez fluide pour être facilement déposée dans la poêle, mais suffisamment épaisse, comme veloutée, onctueuse, pour ne pas s’étaler de trop. Ajustez la quantité d’eau au besoin, notamment après le repos de la pâte.

La poêle doit être assez chaude.

Veillez à ne pas mettre trop de pâte par crêpe car ces dernières gonflent à la cuisson et si c’est trop épais, cela ne cuit pas bien et les jolis trous ne se forment pas correctement.

Mes crêpes sont assez petites, mais rien ne vous empêche de le faire plus grandes, notamment si vous voulez les rouler.

Vous pouvez parfumer la pâte : vanille, cacao, fleur d’oranger (si vous n’en mettez pas dans le sirop)… Le sirop proposé pourra d’ailleurs être doucement réchauffé un bref instant si l’huile de coco fige (si vous le préparez à l’avance ou s’il vous en reste pour plus tard).

Vous pouvez déguster les baghrirs en version salée : il suffira alors de ne pas sucrer la pâte, et de les agrémenter de légumes poêlés, de fromage à tartiner, d’houmous ou autres tartinades salées.

Cette recette vous a plu ? N’hésitez pas à la partager et à commenter !
Votre soutien via les liens/codes affiliés ainsi que sur Tipeee m’est précieux. 
🙏
Envie de collaborer avec moi ? Découvrez mes services !