Portraits et bonnes adresses, Vadrouille

Paris : à la découverte des lieux alternatifs

Il y a quelques semaines, je suis montée à Paris, comme on dit. Environ 10 ans que je ne m’y étais pas rendue. Mon objectif : rencontrer les membres de la maison d’éditions avec laquelle je travaille… depuis 2017 quand même. 🙃 Et découvrir divers lieux alternatifs engagés.

D’autres choses pourraient venir se greffer au programme, mais la priorité était de cocher tous les lieux et restaurants engagés inscrits sur ma to-do list ! 😁 Ouaip, j’avais fait une liste de restaus. Si jamais vous n’êtes pas encore au courant, un de mes plus grands bonheurs dans la vie, c’est la bouffe. 😜

Certains restaurants étant implantés dans des tiers-lieux que je vais vous présenter, je vous en toucherai deux mots ici. Mais sachez que je consacrerai par la suite un article aux restaurants que j’ai pu tester.

Bref, on oublie le mode tourisme tradi avec Tour Eiffel, Sacré Cœur, Louvre et compagnie. Et on part sur une découverte de la capitale en mode alternatif !

La REcyclerie, tiers-lieu en centre-ville

Implantée au sein d’une ancienne gare ferroviaire dans le 18e arrondissement de Paris, la REcyclerie est un lieu écolo grouillant de monde et d’initiatives à impact positif !

Ateliers DIY, coin réparation et emprunt d’outils, bibliothèque de livres engagés, café-cantine offrant une cuisine maison à base de produits locaux et saisonniers. Mais aussi près de 1000 m² de nature, refuge de biodiversité, avec poules, canards, potager, composteurs, ruches… Sans oublier les transats pour se prélasser sur les rails du chemin de fer à la belle saison. On trouve de tout à la REcyclerie ! 😀

L’objectif ? Expérimenter de manière collaborative et ludique autour de valeurs écoresponsables, de l’économie circulaire et du développement durable. Certaines choses mises en place sont accessibles à tous, d’autres uniquement pour les adhérents du lieu. De nombreux événements sont également régulièrement programmés.

J’avoue que je ne m’attendais pas à trouver autant de monde dans un lieu écolo ! 😆 Mais c’est super de voir l’engouement qu’un tel lieu peut générer, pour tous les publics, sensibilisés ou non, et pour tous les âges ! C’est une ouverture sur l’écologie, le mieux-vivre et le mieux-manger, qui donne de l’espoir ! On m’a aussi expliqué que cette affluence était dû au fait qu’on était un samedi, jour de brunch, et qu’il y avait plusieurs événements programmés ce jour-là.

En tout cas, rien que pour la découverte, ça vaut le coup. Des visites guidées gratuites sont d’ailleurs proposées, profitez-en !

La REcyclerie
83 bd Ornano
75018 Paris

La Cité Fertile, tiers-lieu de banlieue

Exactement dans la même veine que la REcyclerie (c’est la même personne qui a conçu les deux projets), la Cité Fertile porte les mêmes valeurs et engagements écoresponsables et se situe elle aussi sur les chemins de fer, dans une ancienne gare de marchandises SNCF. Cette fois-ci par contre, on va à Pantin, dans la banlieue nord-est de Paris.

Depuis 2018, le lieu a vocation à sensibiliser et mobiliser tous les publics – citoyens, entreprises, associations, etc. – autour des enjeux de la ville durable. Un hectare dédié à la transition écologique et à l’Économie Environnementale, Sociale et Solidaire.

Des bacs de tri divers et variés (dont un bac de récolte de vieux pulls en laine pour les transformer en « frocs tout chauds » pour les plus démunis), des ruches, un potager, une serre, un compost, des bassins de récupération d’eau de pluie, une cabane de méditation… Là encore, on expérimente, on apprend, on imagine des possibles plus durables et vertueux.

Côté boisson, La Cité Fertile propose des bières locales et artisanales, dont une produite sur place. Et côté restauration, vous trouverez des stands de street food ainsi qu’un restaurant, La Source. J’ai pu déjeuner à ce dernier, et je me suis régalée. Mais je ne vous en dis pas plus ici : comme mentionné précédemment, je consacrerai un article aux restaurants ! 😉

Dès le départ, ce projet ne devait avoir une durée de vie que de 4 ans, et donc se terminer courant 2022. On m’a dit que La Cité Fertile pourrait peut-être renaître ailleurs dans le futur. Je n’en sais pas plus mais dans le doute, si vous voulez découvrir ce tiers-lieu, c’est maintenant… ne serait-ce que pour le restaurant ! (oui, c’est encore mon ventre qui vous parle 😋)

Je vous avoue que, contrairement à la REcyclerie, noire de monde, là-bas, c’était le grand vide. Pourtant, nous y sommes aussi allés le week-end. Le fait que ce soit un endroit beaucoup plus excentré, qu’il n’y avait pas d’événement prévu ce jour-là (hormis un cours de danse), ni d’échoppes ouvertes à l’exception du restaurant, a dû jouer. Mais, bonne nouvelle, pas mal de personnes y ont déjeuné en même temps que nous, c’est donc qu’elles sont prêtes à venir à la Cité Fertile juste pour le restau et qu’il doit avoir bonne réputation ! 😉

La Cité Fertile
14 Avenue Edouard Vaillant
93500 Pantin

La Réserve des arts, l’antre de la création circulaire et solidaire

La Réserve des arts se trouve juste à côté de la Cité Fertile. Il s’agit d’un entrepôt de 3000 m² spécialisé dans la vente de matériaux issus de la récupération pour les professionnels du secteur de la culture, de la création ou de l’artisanat et/ou pour les étudiants. Tous doivent être adhérents à l’Association gérant le lieu. Mais il est tout à fait possible d’aller découvrir l’endroit juste par curiosité comme nous l’avons fait avec le Doudou ! 😉

C’est par hasard que nous sommes tombés sur cet endroit, alors que nous arrivions un peu avant l’ouverture de la Cité Fertile et que nous avions quelques minutes devant nous. J’ai été émerveillée quand on m’a expliqué le concept : les matériaux vendus sont d’anciens décors de théâtre, télé ou cinéma, d’anciens costumes de scène, du mobilier d’exposition, des tapis, du bois, du métal, des matériaux de couture, du tissu, du carrelage, toutes sortes d’éléments qui ont déjà eu une vie et qui sont revendus à prix solidaires. Le rêve pour les artistes et créateurs je pense ! 😍

Il existe aussi une (petite) boutique de vente à Paris, dans le 14e arrondissement, dédiée au textile, au cuir, à la mercerie et aux petits matériaux insolites, ainsi qu’une plus grande à Marseille… Au cas où il y aurait des intéressés par là-bas… 😉

La Réserve des arts
14 avenue Édouard Vaillant
93500 Pantin

Les Cinq Toits, la caserne des possibles

C’est dans une ancienne caserne de gendarmerie du 16e arrondissement que le projet d’innovation sociale Les Cinq Toits est implanté.

L’idée est de favoriser le vivre-ensemble et le faire-ensemble, tout en aidant son prochain. À l’instar d’Emmaüs, le lieu héberge 350 personnes en situation précaire : réfugiés, demandeurs d’asile, personnes isolées et familles en situation d’urgence. Des travailleurs sociaux les accompagnent au quotidien, que ce soit dans leur insertion sociale ou bien professionnelle.

Aux Cinq Toits, on trouve des artisans, des artistes, des associations. Chacun propose des ateliers (céramique, bougies…), de l’aide, de l’inclusion. Une très grande cour centrale permet de profiter des beaux jours. Une serre, une table de ping-pong, un babyfoot ou encore un pôle vélo viennent compléter le tableau.

Vous ne pouvez pas rater les vélos, il y en a des dizaines et des dizaines, issus de la seconde main (vélos abandonnés, incomplets, donnés) ! Vous pouvez venir « autoréparer » votre vélo avec tout le matériel mis à disposition et l’aide nécessaire, emprunter gratuitement un vélo si vous faites partie des résidents des Cinq Toits… En plus de favoriser la réparation de vélos défectueux et le réemploi des déchets du vélo, le pôle vélo contribue à la mobilité des personnes vivant aux Cinq Toits tout en soutenant un mode de transport écologique et économique.

Comme les autres lieux, Les Cinq Toits propose divers événements et activités. Découvrez la programmation.

Enfin, un restaurant solidaire, la Table du Recho, offre une cuisine à base de produits locaux, paysans et biologiques. Testé et plus qu’approuvé ! Ne ratez pas l’article qui sera dédié aux restaurants engagés que je recommande à Paris ! 😉

Les Cinq Toits
51 Boulevard Exelmans
75016 Paris

La Coulée verte

Et oui, moi qui croyait que la Coulée verte était un truc niçois, eh bien non, y en a aussi une à Paris ! 🙃

Mais rien à voir, car à Paris, la Coulée verte est suspendue ! Du moins en partie, car elle peut aussi vous emmener plus bas. 😉 Créée sur une ancienne ligne de chemin de fer, d’une longueur d’environ 5 km, elle se trouve dans le 12e arrondissement et relie Bastille au Château de Vincennes.

Il s’agit d’un axe piétonnier, arboré et fleuri. De quoi faire une belle balade, j’oserais dire dépaysante, surplombant la circulation et le brouhaha quelques mètres plus bas. Cela m’a permis de prêter attention à des architectures sur lesquelles mon œil ne se serait pas posé si je m’étais trouvée dans la rue.

Nous n’avons pu en faire qu’un petit bout (du Viaduc des arts à Bastille) mais ce fut une très jolie découverte. Je ne sais pas ce que valent les autres parties du parcours, mais celle-ci était parfaite. 😊 Renseignez-vous sur les points d’accès à la Coulée verte car on ne peut pas y accéder depuis n’importe où.

Coulée verte René Dumont
De la rue Édouard-Lartet à la Bastille
75012 Paris

Ground Control, un rendez-vous manqué !

À proximité du Viaduc des arts et de la gare de Lyon, se trouve Ground Control, un lieu alternatif et culturel de 6500 m² installé dans une ancienne halle de tri postal de la SNCF.

Contenu culturel, partage des idées invitant au débat, lien social, bienveillance, curiosité et convivialité sont les maîtres-mots du lieu. Podcasts, vidéos, promotion d’artistes issus de divers domaines – musique, littérature, spectacle vivant, arts graphiques et plastiques. Mais aussi des gestes, du boire et du manger écoresponsables.

N’hésitez pas à jeter un œil aux prochains événements de Ground Control.

Malheureusement, les deux jours où nous pouvions nous y rendre, c’était exceptionnellement fermé… Trop pas de bol ! 

Ground Control, Gare de Lyon
81 rue du Charolais
75012 Paris

Et si tout était possible ?

Ce séjour à Paris à la découverte de lieux alternatifs et écolos m’a confirmé qu’il était possible de réinventer le système. Qu’on peut concrétiser des envies, des bouts d’un autre monde. Plus éthique, plus solidaire, plus écologique… plus logique. Je repense toujours dans ces moments-là à Rob Hopkins et à son célèbre « What if », « et si… ? », qui me permet de garder espoir en un monde meilleur, où seule l’imagination est la limite.

Cela m’a aussi permis de voir tout ce que l’on peut faire de formidable avec de l’existant. Bien souvent, c’est ça le problème : on détruit l’existant (ce qui n’est pas écolo) pour reconstruire autre chose (pas toujours mieux). Ou encore on laisse à l’abandon l’existant. Quel dommage !

Le modèle de Paris est juste génial. On se base sur ce qui existe déjà, des zones en friche, des gares et casernes désaffectées, pour développer autre chose. On réutilise ce qui est déjà là. Et c’est clairement ça aussi qui contribue grandement au charme du lieu !

Jamais je n’aurais pensé qu’il était possible de créer une mini ferme dans une gare en plein centre-ville, de poser son transat sur des rails, de manger dans une ancienne gendarmerie ou encore de me balader au calme et voir Paris de haut dans un écrin de verdure.

Bref, des idées pour un monde plus vert(ueux), il y en a ! J’espère que ce tour d’horizon de la capitale en mode alternatif, loin des parcours touristiques classiques, aura suscité l’intérêt en vous. 🙂 Et si vous connaissez d’autres endroits de ce type en France (ou même ailleurs), merci de les partager en commentaire pour nous les faire découvrir ! 😀

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à commenter !
Votre soutien via les liens/codes affiliés ainsi que sur Tipeee m’est précieux. 
🙏
Envie de collaborer avec moi ? Découvrez mes services !