Écologie et zéro déchet

Être écolo, un truc de bobo ?

Être écolo, ce n’est pas « manger des graines », être hippie ou encore vouloir revenir à l’âge de pierre, comme on peut régulièrement l’entendre. Merci la caricature. On dit aussi souvent que c’est « un truc de bobo ». Comme si c’était quelque chose de marginal, une lubie, pratiquée par un groupe restreint de personnes un peu « artistes » ou « soixante-huitardes ».

Je vous présente mon point de vue dans cet article (mais je pense que vous l’aurez deviné 😉).

Un bobo, c’est quoi ?

 « Bobo » vient de la contraction du mot-valise « bourgeois-bohème ». Le bobo est considéré comme une personne citadine plutôt diplômée, cultivée et aisée (mais sans avoir de revenus faramineux non plus), avec un côté idéaliste. Elle revendique un progressisme sociétal, a des préoccupations environnementales et vote à gauche.

Le Wiktionnaire donne cette définition :

Citadin, bourgeois de la classe moyenne, bien payé et au mode de vie décontracté.

Selon un article du site Répondre aux préjugés, le terme revêt une connotation négative, réductrice, qui clôt le débat. Dire « c’est un truc de bobo » induit en effet qu’il s’agit de quelque chose limitée à une marge de la société un peu « à l’ouest », déconnectée de la réalité. Le vrai peuple se dit qu’il n’en fait pas partie, ne se sent pas concerné, il n’y à donc rien de plus à dire ou à faire, et il rejette le tout en bloc. Spoiler : on est TOU.TE.S concerné.e.s par l’écologie. L’écologie, c’est la VIE.

Pour les sociologues, les bobos n’existent pas car c’est une catégorie fourre-tout, un mélange de diverses réalités, plus qu’une définition précise d’un certain type de personnes. Pour eux, les bobos n’ont pas forcément fait Sciences po, peuvent venir de la classe moyenne voire populaire. Ils peuvent regrouper des artistes, des militants, des professeurs, des travailleurs sociaux ou encore des étudiants fauchés. Toutes classes sociales et professions peuvent ainsi être représentées.

L’auteur de l’article précité pose alors une série de questions fort pertinentes, se (nous) demandant si le bobo n’est pas tout simplement une personne qui essaie d’être éduquée, tolérante, bienveillante, et si ce n’est pas cela que l’on trouve inacceptable ; ou ne nous sentirions-nous pas agressés/culpabilisés parce que les bobos nous mettent face à nos contradictions, nos modes de consommation et de pensée ? Est-ce que le discrédit que l’on porte aux bourgeois-bohèmes ne vient pas du fait qu’ils nous renvoient à notre inaction écologique ?

Qu’est-ce qu’être écolo ?

La définition que l’on peut trouver dans les dictionnaires est : défenseur de la nature et de l’environnement.

Pour moi, être écolo, ça englobe beaucoup de choses :

🌺aimer la nature au point de vouloir la protéger (et protéger la biodiversité) ;

🌿avoir une conscience de son impact sur l’environnement (pollutions, extractions de ressources, gaspillages…) et tenter au quotidien de le réduire de multiples façons ;

🌺respecter le Vivant ;

🌿manger bio, local, de saison, végé ;

🌺évaluer chaque choix, et opter pour l’option la plus écoresponsable possible, en fonction de ses possibilités à l’instant-T ;

🌿se reconnecter à la nature, en allant s’y immerger le plus souvent possible ;

🌺ne pas rester les bras croisés mais agir (de manière individuelle, mais aussi en participant à des événements écolos, en faisant partie d’associations, en sensibilisant les autres…) ;

🌿malheureusement être éco-anxieux.ses, s’inquiétant du monde de demain, et de l’avenir que nous laisserons aux enfants d’aujourd’hui ;

🌺faire preuve de bienveillance à l’égard des autres (écologie humaine) ;

🌿être ouvert.e aux changements/expériences dans ses modes de vie et de consommation, revoir ainsi ses habitudes, apprendre à se déconditionner pour parvenir à un monde (au moins personnel) plus juste, plus équitable, plus vert, moins polluant, moins destructeur ;

🌺privilégier les alternatives eco-friendly : seconde main, troc, don, réparation, « moins mais mieux », objets durables plutôt qu’à usage unique/jetables…

🌿lutter contre le réchauffement climatique ;

🌺cultiver son lopin de terre ;

🌿aller vers une sobriété heureuse…

Et j’en oublie. La liste est loin d’être exhaustive.

Verdict : être écolo, un truc de bobo ?

Alors, oui, les « bobos », personnes qui restent généralement perçues comme ayant le temps et les moyens de se pencher sur les questions environnementales, issues de classes plutôt aisées et intellectuelles ont peut-être plus de facilité/cochent plus de cases.

❌ MAIS, l’écologie n’est pas pour autant un truc restreint aux bobos ! On est TOU.TE.S concerné.e.s et on peut à peu près TOU.TE.S agir d’une manière ou d’une autre, à son échelle.

Et pour vous, c’est quoi être écolo ? Que faites-vous dans votre quotidien qui correspond pour vous à cette définition ?

Cet article vous a plu ?
Merci de le faire vivre en commentant et partageant !
Votre soutien via l’affiliation ainsi que sur Tipeee m’est précieux.
 ❤️
Envie de collaborer avec moi ? Découvrez mes services !